LE TRAINING AUTOGÈNE DE J.H.SCHULTZ

entraînement personnel auto régulé

 

POURQUOI PRATIQUER  LA RELAXATION ?

 

                 Pour se calmer,se sentir bien.

  • Pour se détendre,être relâché.

  • Pour entraîner le réflexe auto conditionné de détente.

  • Pour récupérer physiquement et mentalement.

  • Pour activer la prise de conscience des sensations.

  • Pour pratiquer l’imagerie mentale.

  • Pour entraîner la capacité d’attention, de concentration.

  • Pour prendre conscience du bien-être du moment présent.

  • Pour activer le positif.

  • Pour son développement personnel.

   

le training autogène (TA ) de J.H.Schultz est  une pratique personnelle,autoinduite et facile d'emploi qui permets de s'apaiser instantanément.

Avant de vous endormir ou lorsque vous faites une sieste vous passer par une situation d'assoupissement ,état entre entre veille et sommeil qu'on appelle état hypnagogique, stade d'éveil détendu ou relaxé,déconnexion organismique (Schultz )niveau sophroliminal ( Caycedo ), état modifié de conscience qui, utilisé à bonne fin, permet soit de s'apaiser simplement soit de pratiquer toute sorte de gestion mentale comme par exemple des techniques de méditations ou d'imagination active (Jung).

  

LES FONDEMENTS

  

O.Vogt et son collaborateur K.Brodmann avaient remarqué au cours de session d'hypnotisation que certains patients possédaient la capacité de se plonger dans un état qui semblait très similaire a l'état hypnotique. Ces exercices de « repos hypnotiques » étaient associés a des sensations de pesanteur et de chaleur et avaient un remarquable effet de récupération.

Stimulé par ces travaux,Schultz eut comme but de trouver et de mettre au point une approche réduisant ou éliminant les aspects défavorables de l’hypnotisation que sont la passivité et la dépendance de l'hypnotisé.

Se basant sur ces constations il essaya d'induire un état hypnotique en demandant au patient de s’imaginer une sensation de chaleur ou de pesanteur dans les membres.Il y ajouta l'attention au cœur,a la respiration ,au plexus solaire et au front.

 

Ces six exercices font le cœur de la thérapie autogène auquel il ajouta 7 exercices de méditations et les formulations intentionnelles, organospécifiques ainsi que l' abréaction autogène et la verbalisation dont nous parlerons plus tard.

La dénomination «training autogène» que l'on peut sans doute mieux traduire par «entraînement personnel auto-régulé » insiste sur la responsabilité personnelle du pratiquant et la régulation continuelle de l’exercice (feed-back).

  

Il insiste sur la répétition des séances et leur courte durée.

 

LA RÉDUCTION DES STIMULIS AFFÉRENTS

 

Attitude générale .

Schultz insistant sur l'importance, dans l'apprentissage, de la réduction des stimulations externes et internes prône donc la fermeture des yeux et l'immobilité du corps soit en position assise soit couchée.

Par exemple, assis dans un fauteuil, les bras sur les accoudoirs, assis sur une chaise, légèrement penché en avant, les bras posé sur les jambes («Attitude du cocher de fiacre»),Allongé sur un divan,canapé ou lit.

 

LE SIGNAL INDUCTEUR

  

L’induction a la détente ou déconnexion. Étape crucial.

Chaque séance commence après fermeture des yeux et position de détente par l'évocation d'une phrase,d'un mot,d'une image (sonore,visuelle,...) comme par exemple «je suis calme ».Il s’agit de se pénétrer de la formule «je suis calme». A énoncer intérieurement une seule fois.

  

Rappelons ici le chien de Pavlov.

Celui ci avait remarqué qu'en offrant du sucre a un chien et en précédant cela par une sonnerie,après un certain temps il suffit de sonner pour que le chien salive.On crée une sorte de signal déclencheur ou réflexe conditionné..

L'idée de Schultz est donc d'associer un signal («je suis calme») à un état psychique (la détente qui suit ), de telle sorte que, en fin d'apprentissage il suffit de prononcer mentalement cette phrase pour que le processus de détente s'installe automatiquement tout comme le chien salive à l’entente de la sonnerie.

  

LES EXERCICES STANDARDS d'orientation physiologique

  

Il est conseillé après l'injonction au calme d’essayer de visualiser mentalement une partie du corps et d'y associer ou mieux encore d'y relever une sensation.On peut éventuellement tourner la tête vers cette partie voire la toucher.

Le contact une fois établi on ajoute une formule de renforcement comme par exemple «le bras est chaud,bien chaud »,ou « le bras est pesant bien pesant » deux a trois fois maximum.

La séance au début ne doit pas dépasser une a deux minutes.

A la longue la déconnexion est obtenue instantanément et les séances peuvent se prolonger au gré du pratiquant.

  

les sphères corposensorielles concernées

 1.Pesanteur

 2.Chaleur.

 3.Cœur.

 4.Respiration

 5.Plexus solaire.

 6.Front/Nuque.

 

LES FORMULATIONS

  

La forme particulière,le contenu et les séquence des différentes formules standards sont basées sur des observations expérimentales de changements psychophysiologiques.

Chaque exercice standard sera associé a une formule mentale ( clé technique selon Schultz ) en rapport avec la sensation éprouvée.La structure et le contenu ne doit impliquer quelque action que ce soit ou recherche d'effort tendu vers un but mais plutôt favoriser une attitude de laisser venir de façon a prendre conscience du ressenti (Effort sans effort).

 

« Mon bras est ...et non je désire que mon bras soit ».

 

Aucun négation ne doit être employée.

  

L'ATTENTION OUVERTE OU LE LAISSER VENIR

  

Nommée « concentration passive » par Schultz en opposition a la concentration active qu'on définit comme la fixation de l'attention a un haut degré d'intensité ( J.Drever ).Il s'agit d'un processus impliquant énergie et volonté de puissance demandant effort et contrainte.

La concentration passive implique une attitude causale et une passivité fonctionnel de type laisser venir ( lâcher prise ) cad d’accueil et de réceptivité.

  

l'attitude de « laisser venir » est considéré comme un des facteurs les plus importants de l'approche autogène.

Cette attitude ou attention ouverte n'implique aucune part active d'effort de recherche et met plutôt l'accent sur une attitude d’accueil et de laisser venir du résultat fonctionnel spécifique.

Cet accueil est préparé par la posture,la réduction des afférences extérieures et renforcé par les formules.

  

LES EXERCICES MÉDITATIFS

 

Les exercices standards d'orientation physiologique bien maîtrisés les exercices d' attention et donc de présence attentive avec méditation peuvent commencer.
Il est conseillé d'avoir déjà une bonne pratique de visualisation au départ.

  

  1. Expérience spontanée de la couleur

  2. Expérience des couleurs choisies.

  3. Visualisation des objets concrets

  4. Visualisation des objets abstraits

  5. Expérience du sentiment choisi.

  6. Visualisation d'autres personnes.

  7. Questions et réponses de l’inconscient. 

Cette pratique qui peut se faire en groupe exige un guide expérimenté et compétent.Il s'agit bien d'une pratique de développement personnel. 

 

BIBLIOGRAPHIE SUCCINTE

  

Bernard Auriol,Introduction aux méthodes de relaxation (1979 et 1987),Privat

Henri Boon - Yves Davrou Et Jean-Claude Macquet
La Sophrologie - Une Révolution En Psychologie, Pédagogie, Médecine ?Edité par Cepl, Paris (1976)

 

Depraz, Varela, Vermersch. A l'épreuve de l'expérience. Pour une pratique phénoménologique aux éditions Zeta, 2011.

 

Foucault Michel ,Dits et écrits,vol. 4 : 1980-1988, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des Sciences humaines », 1994, 912 p.

 

Greenslade, R. (2014) Mindfulness and Therapy: A Skeptical Approach, in Bazzano, M. (Ed) After Mindfulness: New Perspectives on Psychology and Meditation. Basingstoke: Palgrave Macmillan

 

Hadot Pierre,La Philosophie comme manière de vivre. Paris, Albin Michel, 2002. (Itinéraires du savoir).

 

Jon Kabat-Zinn,Au cœur de la tourmente, la pleine conscience : MBSR, la réduction du stress basée sur la mindfulness, Bruxelles, De Boeck, coll. « Carrefour des Psychothérapies », 2009, 564 p.

 

Mathieu Ricard,L'art de la méditation, Nil, 2008

 

J.H.Schultz and W. Luthe : autogenic therapy. vol.pp 4-6.Grune & Stratton/NY 1969 .

 

Varela F., Thomson E. & Rosch E., 1993 [1991], L’inscription corporelle de l’esprit : sciences cognitives et expérience humaine, trad. V. Havelange, Paris, Seuil.

 

O.Vogt : Die zielvorstellung der suggestion.Ztsch.F.hypnotismus,psyghotherap ... 1897,5,332-342 (334) .