Relaxation,attention,méditation

Les fondements

Idées de base sur les fondements des pratiques d'apaisement

 

 «Tous les chemins mènent à Rome. Mais tout le monde n'a pas envie d'aller  à Rome ni la possibilité.» (HB)

 

Saint Bonaventure, un théologien du XIIIème siècle, enseignait que les hommes possèdent trois moyens d'accéder à la connaissance, trois yeux, l’œil de chair, l’œil de raison et l’œil de contemplation et prônait méditation sensible, oraison intellectuelle, contemplation mystique.

 

Ken Wilber citant saint Bonaventure dans son livre les trois yeux de la connaissance parle de «l’œil de chair, par lequel nous percevons le monde extérieur de l’espace, du temps et des objets, l’œil de raison, par lequel nous acquérons une connaissance de la philosophie, de la logique et du mental lui-même, l’œil de contemplation par lequel nous nous élevons jusqu’à la connaissance des réalités transcendante».

 

Wilber distingue ainsi «le grossier (charnel et matériel), le subtil (mental et animique), et le causal (transcendant et contemplatif)».

 

Il nous met en garde contre «l'erreur catégorielle » ou confusion de niveaux fondée sur la confusion entre les trois grands domaines de connaissance, sensoriel, mental et spirituel symbolisés par l’œil de chair, l’œil de raison et l’œil de contemplation.L’erreur catégorielle se définit comme «l’usurpation par un œil des rôles des deux autres». Confusion entre biologie et philosophie par exemple.

 

Confondre approche clinique et approche scientifique en utilisant les mêmes méthodes raisonnement ne peut mener qu'à la confusion.

Confondre le «JE» avec le IL».

 

L'utilisation de mots polysémiques c'est-à-dire ayant plusieurs sens mène également à la confusion. Actuellement on utilise bien souvent les mots de relaxation, attention et méditation pour parler de la même chose.

 

On confond ainsi souvent religion et philosophie ou tout simplement vision et conception du monde. Le bouddhisme n'est pas selon ses théoriciens une religion mais bien une conception plutôt philosophique. Les pratiques d'origine bouddhique peuvent donc être déritualisées comme dans le mindfulness encore appelé pleine conscience.

 

Parmi bien d'autres chemins on trouve les méthodes de relaxation, les pratiques d'attention et les méditations.Nous pourrions ainsi diviser les pratiques d'apaisement entre pratiques de relaxation,pratiques d'attention et pratiques de méditations.Les finalités ne sont pas les mêmes.

 

Les méthodes de relaxation se basent soit sur la décontraction musculaire comme dans la technique de relaxation progressive et différentielle de Jacobson soit sur la déconnexion de l'éveil attentif comme dans la technique du training autogène de J.H.Schultz ( TA ). On recherche la décontraction musculaire comme réponse antagoniste a la contraction musculaire résultant par exemple d'anxiété ou la déconnexion pour autoréguler le système sympathique et trouver le calme.

 

Les pratiques de l'attention se basent sur l'attention sélective comme dans le mindfulness ( pleine conscience ) ou l'attention panoramique (ouverte ) comme dans bon nombre de pratiques d'origine bouddhique. Elles visent la présence (attentive), le fait d'être attentif a ce que l'on fait de manière a mieux exister que ce soit la vaisselle (Saint Thérèse ) ou tout autre action ou réflexion.

 

Les méditations sont des exercices sélectif ou non de réfléchissement utilisant souvent l'imagerie mentale (visualisation,audition,...) comme dans la prière du cœur ou les pratiques thibétaines. Elles développent surtout la manière d'être.

 

Bon nombre de pratiques utilisent les différentes modalités relevées ci-dessus ainsi que  diverses finalités selon le but pédagogique,thérapeutique,philosophique,etc...

 

Ainsi le sportif utilisera le T.A. entre deux jeux pour récupérer ou a l’entraînement pour mieux visualiser un geste.L'enseignant utilisera une pratique d'attention pour apprendre aux élèves a mieux être attentif et celui en quête d'un mieux vivre les méditations.

 

La sophrologie par exemple utilise comme technique de base la modification de la conscience de base comme dans le training autogène (sofronisation simple ) mais y ajoute des approches inspirées du yoga,bouddhisme et du zen.

 

Finalité calme,présence ou manière d’être, au choix.Tous les chemins sont possibles.

 

L'inscription corporelle de l'esprit,

Sciences cognitives et expérience humaine,francisco Varela,Evan Thompson, Eleanor Rosch.éditions du seuil-Paris (1993).

Les trois yeux de la connaissance,

Ken Wilber.Éditeur Les éditions du rocher (1987).